Kaitawa est un JDR en ligne ou vous incarnez un personnage doté de pouvoirs magiques uniques completements loufoques.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anaël Fusihalley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anaël Fusihalley
´´•.¸ NIVEAU 2¸.•´´
avatar

Masculin Nombre de messages : 55
Age du Perso : 19 ans
Pouvoir : Gêné, toutes les personnes à portée se retrouvent en sous-vêtement.
Particularité : Maniaque de la propreté, rêveur, pudique et TRES coincé (Jeune Majordorme, au service des Mc Farland).
Date d'inscription : 06/01/2007

MessageSujet: Anaël Fusihalley   Sam 6 Jan - 7:48

Nom : Fusihalley

Prénom :Anaël

Sexe : Masculin (du moins, c'était encore le cas lorsqu'il s'est habillé ce matin. Oui, ce garçon ne se ballade pas dans la rue tout nu.
Enfin, pas tout les jours.)

Age : 15 ans et 278jours, 4h Et 34 minutes. Enfin, 35 maintenant.

Description physique :
Un blond chétif, une peau maladivement blanche, des joues d'un rose frustré qui font enrager chaque jour un peu plus son misérable porteur.
1m65, 50kg d'os et de viscères mal réparties.
Des yeux bleus à ne pas vous effrayer, tant est-il décousu de son aspect.
Anaël est toujours impeccable, sa chemise toujours bien repassée, son veston toujours droit, sa cravate bien nouée.
Il est méticuleux, perfectionniste?
Piiiiire!
Hypocondriaque.


Histoire : Souvent, dans la rue, les gens s'attardaient sur son passage, admirant son port altier, ses attitudes fines et pleines de grâce quand... il ouvrait la portière du noble qu'il servait.
Car voilà, l'esclavagisme n'existait déjà plus, qu'on lui avait trouvé un nouveau nom: valet de pied.
Comme s'il eut fallu qu'on s'occupe particulièrement d'une seule partie de l'anatomie.
Et pourquoi pas "Valet de cheveux"? Ou bien "Valet de lèvres" (celui ci devait être un sacré chaud-lapin!)? Ou encore, valet de c..
Bref.
On est jamais content de son destin.
Ses magnifiques manières, il les tenait de son père, groom avant lui, qui de tout temps servi la noblesse arrogante, car voilà ce qu'étaient les Fusihalley! De modestes serviteurs, des majordomes sous-payés en uniformes.

Le jeune homme, en plein dans l'adolescence et de part sa condition, était tellement coincé, que la vue de la moindre fille, ou d'un regard un peu appuyé le faisait rougir, tant, qu'il conserva cette teinte aux joues, ranimant un peu son visage terne d'un peu d'excentricité, et c'était justement le problème.
Car les jeunes filles qui l'entouraient, se doutaient bien de ses malaises et comme, pour certaines, il était de bon goût (on folâtre avec l'écuyer, cependant on ne l'épouse pas, même si Anäel en était rêveur, d'être l'épousé d'une splendide et richissime héritière à sa botte!), chassons l'imaginaire, revenons à nos moutons! Euh, à nos donzelles.

L'une d'entre elle fut un jour tellement furibonde, qu'il se retrouva plaqué contre le mur d'une mansarde. Le jeune homme bredouillant et brûlant de toute sa honte apeurée, se demandait bien ce qui lui arrivait là, et la jeune fille -de bonne famille et de 3 ans son aîné,- de vouloir l'embrasser d'un sourire mielleux!
Et c'est alors que...
Le serviteur tremblant de tout ses membres et fronçant les sourcils sentit une énorme (enfin, chacun sa vision des choses, dans l'état d'extrême chaleur qu'il était, tout courant d'air lui semblait vent violent calmant un peu ses rougeurs) bourrasque, qui d'une haleine salvatrice, souleva les jupes de la prédatrice.

Elle en fut toute effarée, Anaël encore plus encore, la jeune fille avait poussé un cri surpris, et tout les convives de cette douce après midi rappliquèrent surprenant une jupe décidément bien volante et le regard figé et transi d'Anaël vers celle-ci.

Et quand, la mère courroucé et la dame de maison intervinrent, le vent redoubla encore, soulevant leur propres jupons d'une fraîcheur énorme, sous les cris affolés des invités apeurés de cette scène sans borne!


Plus tard, le jeune homme se vit enfermer et privé de paie pour un mois, ne comprenant toujours pas ce qu'on lui voulait, ni ce qu'il avait bien pu faire, ni pourquoi tant de demoiselles le regardaient ainsi!

Et c'est alors qu'un froufrou se fit entendre, comme le drapé de soieries, Anaël trembla de tout ses membres, qu'allait il encore lui arriver, les semaines était pourtant passées sans plus d'encombres!
Mais la jeune dame de la maisonnée lui lançait d'étranges regards, et...
Un bruit étouffé.
Un cri qui se meurt dans un chouinement.
Une porte qui s'ouvre violemment.
Et des hommes de noirs vêtu, regardant de leur lunettes sévère, ce petit d'homme tout blanc, dans sa chemisette tout aussi proprette.




Pouvoir :
Quand il est réellement très mal à l'aise devant une fille ou un regard trop inquisiteur, qu'il s'affole vraiment, le vent se met à souffler comme pour chasser l'intrus! Prenant un malin plaisir à s'attarder sur quelques jambes charnues et à soulever le voile mystérieux de quelques dames.


Objets :
- Un mouchoir brodé usagé de son ancien maître.
- Un miroir cassé aux dorures douteuses.
- Une boite remplie de thé de diverses saveurs.
- Du cirage de chaussure.
- Des sels pour l'évanouissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onirie.forumsactifs.net/portal.htm
 
Anaël Fusihalley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de anaïs granger [validée]
» Anaïs Haynes (Serpy)
» Enterrement de notre Anaïs...
» Anaëlle
» Anaël, le barde errant des Havres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaitawa :: Archives :: Archives fiches-
Sauter vers: